Christophe André : « Remettre les gants va faire du bien »

Entretien avec Christophe André, coach des gardiens.

Le stage de Pâques va débuter. Impatient de retrouver les terrains, avec les jeunes, mais aussi tes gardiens du RFB, Vandermeulen et Fernez ?

C'est sûr qu'après 5 mois d'arrêt forcé, on est super contents de retrouver les terrains avec Max et Loïc. Remettre les gants va faire du bien. En plus, on sera sur notre billard, celui de l'équipe première, grâce à David Lasaracina. Je n'ai jamais coupé le contact avec mes gardiens. Comme on ne voulait pas rester sans rien faire, on a décidé de lancer une académie. Et pour se faire connaître, on a organisé ce stage du 12 au 16 avril, ouvert aux 8-18 ans. Il y en aura d'ailleurs un autre prochainement dans la région de Charleroi. 

Quelle importance donnes-tu à la formation ?

La formation des jeunes est très importante, surtout dans le foot actuel. Car le gardien ne se cantonne pas à ce rôle, il est aussi un joueur de champ. Il doit être capable de lire le jeu, qu'il a entièrement devant lui, de jouer des deux pieds et être bon techniquement. On peut dire que le niveau des gardiens est beaucoup plus élevé qu'à l'époque où je jouais. 

As-tu déjà entraîné chez les jeunes ?

Non, ce sera ma première expérience. Je me suis dit que j'allais me lancer, en m'entourant de Max et Loïc, qui eux ont déjà connu ce rôle. Et d'autres gardiens ou ex gardiens viendront se greffer au projet. En tant que joueur, j'ai bénéficié d'une formation avec des coachs comme Noël Costa ou Bruno Cestaro et j'ai eu l'occasion de m'entraîner avec David Baetslé et Didier Bargibant dans les installations de la RAAL.

Comment se déroulera le stage ? Avec quels objectifs ?

On s'entraînera de 9h30 à 12h30. Je vais veiller à ce qu'il y ait de l'intensité, en poussant toutefois un peu moins loin qu'avec un adulte. On essaiera de travailler un thème différent chaque jour. Que ce soit dans les stages ou avec l'académie, on espère aider l'un ou l'autre gardien à percer. Je veux en tout cas transmettre, enseigner.

Quel est ton parcours dans le foot ? Et comment es-tu arrivé au RFB ?

J'ai pas mal bourlingué en provinciale, et une année ou deux en nationale. J'ai commencé dans mon village natal, Le Roeulx. C'est d'ailleurs grâce à ce club que je suis à la place que j'occupe aujourd'hui, car j'y ai été engagé comme coach des gardiens il y a 8 ans lors de sa montée en P1. Ils m'ont fait confiance car j'y avais joué, j'étais monté avec eux, j'étais un enfant du village. J'ai passé 2 saisons avec le légendaire entraîneur Piero Rizzo, connu dans le Centre et peut-être même au-delà, avant d'être sollicité par les Francs Borains.

Après une phase de test, j'ai été recruté et j'ai commencé avec Geoffrey Valenne et Romain Ledoux. On a vraiment grandi avec le club, j'ai vécu deux montées et j'ai connu de grands entraîneurs qui m'ont fait progresser énormément. J'ai aussi pu assister à des entraînements à Charleroi avec Michel Iannacone, ce qui m'a fait beaucoup évoluer.

Partagez cet article

Share on facebook
Partagez sur Facebook
Share on twitter
Partagez sur Twitter
Share on linkedin
Partagez sur Linkedin
Share on email
Partagez par mail